Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Menu Principal
Recherche sur le site
Les sujets

Le salarié victime d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle occasionnant un arrêt de travail a droit à des indemnités journalières (IJ) de la part de sa caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) destinées à compenser partiellement la perte de salaire.

Début et durée de l'indemnisation
Début de l'indemnisation
En cas d’accident du travail, le jour où se produit l'accident est intégralement payé par l'employeur. Les indemnités journalières sont versées à partir du lendemain du jour de l'accident, sans délai de carence.
Il en est de même en cas de rechute ou d'aggravation de l’état de santé du salarié.

Durée
Les indemnités journalières sont versées pendant toute la période d'incapacité de travail jusqu’à la guérison complète ou la consolidation de la blessure ou le décès.

Montant de l'indemnité
Principe
L'indemnité journalière est égale à un pourcentage du salaire journalier de base.
Pour un salarié mensualisé, le salaire journalier de base est égal à 1/30,42ème du montant de la dernière paie.

Montant maximum
Tableau 1 relatif à la fiche F175
Durée de versement des indemnités Pourcentage du salaire journalier de référence Montant maximum par jour
Du 1er au 28ème jour d'arrêt 60 % 185,30 €
À partir du 29ème jour d'arrêt 80 % 247,07 €

Revalorisation
Lorsque l'arrêt de travail est supérieur à 3 mois, l'indemnité journalière peut être revalorisée en cas d'augmentation générale des salaires :
• soit par arrêté ministériel ; la revalorisation est alors forfaitaire ; il est appliqué un coefficient de 1,01 au gain journalier de base,
• soit dans le cadre d'une convention collective : le salarié doit alors demander par courrier à sa CPAM l'application de la revalorisation prévue par la convention en joignant à sa demande une attestation de son employeur.